bodypositive toxique

Bodypositive toxique : non, tu n’es pas obligée de te trouver belle !

Depuis quelques années, le mouvement bodypositive a émergé des consciences et s’est fait une place dans notre quotidien : à la télé, dans les magazines, sur les podiums, dans les vitrines… Nous avons enfin la chance de pouvoir admirer et s’identifier à tous les types de corps, quelles que soient leurs origines, leurs particularités ou leurs couleurs. Cette évolution sociale et culturelle permet aux hommes et aux femmes de tout âge de se détacher de la honte liée à leur apparence physique et des diktats modernes.

On en finirait presque par culpabiliser d’avoir encore des complexes… comme tout mouvement, le bodypositive a son versant toxique. Vouloir se trouver belle à tout prix, travailler sur soi pour arrêter de complexer, essayer tant bien que mal de se foutre la paix avec son apparence… tout cela demande beaucoup d’énergie et de patience, et certaines personnes finissent par se mettre la pression de ne pas réussir à s’aimer à leur juste valeur.

A travers mes mots, j’ai envie de vous aide à déconstruire les nouvelles injonctions liées au bodypositive toxique et à vous décomplexer – non pas de vos complexes physiques, mais de votre « manque d’amour physique ».

Les étapes avant de réussir à aimer son corps

Avec l’éducation que nous avons reçue pour la plupart, il est quasiment impossible de passer du jour au lendemain d’un « je déteste mon corps » à « je m’aime et je me trouve belle ». Notre cerveau a engrangé trop d’informations rabaissantes à ce sujet pour pouvoir affirmer soudainement que l’on apprécie son apparence. Le chemin est long jusqu’à l’amour de son image. Il est de bon ton de vous rappeler que vous avez le droit de prendre le temps qu’il vous faut pour y parvenir. Ce n’est ni une course, ni une obligation. Vous devez être patiente envers vous-même, y aller à votre rythme, un pas après l’autre. Le bodypositive toxique, c’est s’en vouloir de ne pas répondre à la nouvelle norme du self love.

Pour t’aider sur ce chemin voici, selon moi, les 2 étapes à passer avant d’arriver à l’amour de son image :

Le premier pas : se respecter

La première étape consiste à modifier son discours interne. Vous savez, c’est la petite voix malveillante qui s’adresse à vous pour vous rabaisser ! Celle qui vous dit « normal que tu n’attires personne, t’as vu ton ventre ?! » ou « eh beh, encore une journée où tu ressembles à un cure-dent ».

Avant toute chose, vous pouvez commencer par repérer les moments où vous vous parlez de manière dégradante. Relevez les phrases que vous vous dites, et rendez-vous compte de la fréquence à laquelle elles surviennent.

Puis, vous allez essayer de modifier peu à peu votre discours interne. Par exemple, remplacez :

  • « Je me trouve vraiment moche » par « je suis unique et je ne ressemble à personne d’autre »
  • « J’ai une de ces têtes ce matin » par « j’ai l’air fatigué, je vais prendre soin de moi et me coucher tôt ce soir »
  • « Je ne sors pas sans maquillage je suis horrible sans » par « je préfère me maquiller car j’embellis ma beauté naturelle »

Vous captez le principe ?

Se respecter, c’est arrêter de s’envoyer des piques ou des réflexions négatives à son sujet. Vous ne parleriez jamais comme ça à un·e ami·e je présume… alors de quel droit osez-vous avec vous-même ?!

bodypositive bienveillant : s'accepter

Le second pas : s’accepter

Je différencie ici l’amour de soi de l’acceptation de soi. Pourquoi ? Parce que je pense qu’avant de s’aimer entièrement et inconditionnellement, il faut apprendre à s’accepter. Le bodypositive toxique le devient quand on se sent accablée par le “je dois y arriver”. Il suffit de voir les choses sous un nouvel angle.

L’acceptation, c’est comme le lâcher-prise. C’est accepter ce qui est. Se rendre compte que nous sommes ainsi et que nous ne pouvons rien y faire. Attention, cela ne veut pas dire se laisser marcher sur les pieds ou ne jamais se mettre en action pour changer le cours des choses ! Mais c’est de reconnaître quand nous n’avons pas ou plus d’emprise sur une situation afin de ne pas en souffrir.

Je vous donne un exemple issu de ma propre vie : durant mon adolescence, j’ai été à la limite du surpoids. Je me trouvais grosse, j’enchaînais les régimes et le sport à outrance. Je suis même tombée dans la boulimie ! Je cultivais une haine envers mon physique. Jusqu’au jour où je me suis dit « Ellen, tu vois bien que malgré tes efforts, tes régimes et tes séances de sport, tu ne maigris pas. Donc accepte que ton corps est tel qu’il est, et lâche-toi la grappe avec ton image qui n’a aucune raison de te déranger car tu es en bonne santé ». Vous me croyez si je vous dis que de là, j’ai perdu 15kg les années qui ont suivi ? Mon corps a arrêté de ressentir de la frustration, il a reçu l’information que je l’acceptais, et il a décidé de reprendre son poids de forme initial. Sans forcer, juste en acceptant.

Peut-être qu’en l’acceptant, vous prendrez du poids, ou bien vous en perdrez. Mais ce ne sera jamais un problème, car vous aurez le corps qui vous correspond. Vous aurez un corps épanoui car il se sentira accepté et non plus rejeté.

Bodypositive saine : aimer son corps

Bien entendu, l’objectif principal du mouvement bodypositive est de te faire parvenir à aimer ton corps. Ce que j’ai voulu dire dans cet article, c’est que tu ne dois pas culpabiliser de ne pas y arriver du jour au lendemain. Aimer son corps s’apprend et, comme toutes les relations, ça demande de l’investissement, de l’écoute, des remises à niveau, de la communication.

Alors oui, un jour tu aimeras ton image. Ou peut-être pas. Mais ce n’est pas grave, car tu auras quand même cheminé vers l’amour de toi, en douceur, selon tes moyens. Ça ne veut pas dire que tu ne peux pas être heureuse, à l’aise dans ta peau ou attirante. Tu peux rayonner même sans aimer ton reflet à 100%. Le principal, c’est de te respecter et d’accepter ce qui est naturel chez toi.

Si tu as le coeur à me lire encore un peu, voici un article qui illustre une des manières qui m’a permis d’aller vers l’acceptation de mon corps (je ne dirai pas que je suis en amour, mais l’acceptation est bien là). Merci de m’avoir lue et je te souhaite une belle continuation avec toi-même ✨

Cet article t'a plu ? Partage-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

La lecture de ton thème astral t’intéresse ?

La Curieuse

30€

La Téméraire

90€

L'Audacieuse

120€